Les Etats perties prennent toutes,
les mesures appropritées pour éliminer la discrimination a l'égard de femmes ...
en ce qui concerne l'éducation de toute conception stérétypée des roles de l'bomme et de la femme...
en particulier, en revisant et en adaptant les métbodes pédagogiques

Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination a l'égard des femmes, ONU.1981

CONTACT ME

PISTES

Editions:

Go Back

Marius de Latifa Alaoui et de Stéphane Poulin

L’histoire d’un couple qui se défait a été souvent racontée aux enfants. Souvenez-vous des lamentables albums sur le divorce des années 80/90 : des enfants allaient au mariage de papa avec une jeunesse, pendant que maman pleurait, seule à la maison. C’est la vie, disait-on. Du moins dans la version que les albums donnaient (et donnent encore !) aux enfants. Car, même si c’est le cas dans 74 % des divorces en France, une maman qui quitte papa fait (encore) désordre. Et ne parlons même pas d’une maman qui le quitte pour un autre monsieur. Ou pour une dame…! Le père qui choisit une femme plus jeune, par contre, c’est triste mais inévitable : les enfants savent, en consommateurs qu’ils sont déjà, qu’il est normal de préférer le modèle le plus récent… Eh bien, voilà : les parents de Marius s’en vont tous les deux. Et tous les deux avec UN autre puisque papa est homosexuel.

Marius trouve les deux « amoureux » sympathiques (pourquoi, en effet, ne le seraient-ils pas ?) et il aime les deux maisons pour des raisons différentes. Chez papa, on n’est pas obligé de ranger, chez maman il y a une cabane dans le jardin, mais…du potage à table. Il est aussi question du vrai problème de Marius : le regard des autres sur sa "drôle de famille". Mamie et la maîtresse désapprouvent. Mais il s’explique avec Mamie (et conclut qu’elle est charmante mais ne comprend pas tout) et convainc sans (trop de) difficulté sa maîtresse que tout va bien (ce n’est peut-être pas toujours aussi facile, bien sûr, mais les livres sont là pour proposer). Encore une chose : Marius (qui rêve de pirates tout le long du livre) est très amoureux de sa femme pirate : l’homosexualité, qui reste, hélas, difficile à vivre, n’est ni contagieuse ni héréditaire. Il vaut mieux que cela soit clair pour tout le monde.

Avec ses illustrations gaies et astucieuses, pleines de métaphores, de minuscules détails curieux, ce joli livre, qui manquait à beaucoup d’enfants, est finalement là, et nous nous en réjouissons.

AT.

www.ducotedesfilles.org