Les Etats perties prennent toutes,
les mesures appropritées pour éliminer la discrimination a l'égard de femmes ...
en ce qui concerne l'éducation de toute conception stérétypée des roles de l'bomme et de la femme...
en particulier, en revisant et en adaptant les métbodes pédagogiques

Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination a l'égard des femmes, ONU.1981

CONTACT ME

PISTES

Editions:

"Je commence à lire"

Go Back

Maman Robot De Zidrou et Nadine Van der Straeten

Les livres qui parlent aux enfants de l'injuste répartition des tâches ménagères sont rares. Il semble qu'il y ait un problème : l'image de la mère servante est enchevêtrée, dans l'esprit des enfants (et pas que des enfants!) avec celle de la mère aimante et protectrice. Lorsque, pour justifier la maman qui fait la vaisselle et prépare le repas à longueur de journée (de préférence échevelée, en tablier et charentaises) qui hante les albums, pédagogues et psychologues nous expliquent qu'elle rassure les enfants, ils disent certainement vrai ; le confort, affectif et pratique, ne peut qu'être rassurant. En tout cas bien agréable. Est-ce une bonne raison pour continuer à dire aux enfants que la servitude de leur mère est normale, naturelle, souhaitable ? Pour continuer à présenter aux filles et aux garçons un modèle lamentable (et en partie périmé) de famille et de société ?

Puisque les mères acceptent et accepteront de moins en moins le rôle de servantes de la famille que les albums leur attribuent, puisque les papas comprennent (il est vrai très lentement !) que les servitudes domestiques leur incombent autant qu'à leurs compagnes, il faudra bien qu'un jour les enfants voient arriver dans les albums une nouvelle famille. Sera-t-elle aussi rassurante ? Aussi confortable ? Là n'est pas, me semble-t-il, la question : le monde que les enfants abordent n'est nullement rassurant par ailleurs. Ils apprennent, entourés qu'ils sont d'images et d'informations, que les adultes sont tout sauf… des anges, que les guerres et les massacres, les injustices de tout ordre, les souffrances infligées aux animaux et bien des turpitudes en font partie. Faudra-t-il que l'image d'une mère indéfectiblement angélique, dévouée, qui sacrifie sa vie au bonheur de sa famille compense tout le reste, soit le dernier rempart de leur illusion d'être débarqués au paradis?

Un livre pas neuf dont on n'a pas suffisamment parlé, explique aux enfants avec humour, intelligence, tendresse et sincérité le changement qui est en cours. C'est l'histoire, racontée à la première personne par un enfant, de la prise de conscience de sa mère, qui passe du stade de robot à tout faire à celui de femme.
"Et un jour - nous dit le petit narrateur - elle devient bizarre. Elle doit être déréglée…."
Elle annonce "une nouvelle incroyable : elle a décidé de faire la grève!
Elle dit qu'elle voudrait faire du sport, aller au cinéma, disposer de plus de temps pour elle. Et même retrouver un emploi à mi-temps. Comme si elle n'avait pas assez de travail ici, à la maison".
"Tout le monde devra y mettre du sien", dit le texte, qui fait la liste de tout ce que les enfants vont faire (ranger, préparer le goûter, dresser la table...)
La conclusion est "bien sûr qu'on sait faire cela tout seuls, mais c'était bien plus simple quand maman Robot le faisait pour nous".
Il n'est pas question, dans ce livre, des modifications que la prise de conscience de maman Robot impose au comportement de papa (elles ont lieu, les images nous le disent).

L'histoire, pleine d'humour, est racontée, avec des mots parfaitement choisis et des images qui se servent habilement de contre-stéréotypes. Ainsi, voit-on maman, après la transformation, assise dans le fauteuil (lui, l'unique, "le fauteuil de papa" des albums). Elle lit un livre et même, dans une autre image, le journal (quelques livres, à ses pieds, n'ont pas l'air d'être des romans roses). Nous sentons que la chemise d'homme sur la table à repasser au premier plan attend que son propriétaire s'en occupe. Nous sentons aussi que ce ne sera pas maman qui desservira la table. Sans en parler trop aux enfants (ce n'est pas leur problème), le livre donne pour acquise la contribution de papa.

AT.

www.ducotedesfilles.org