Les Etats perties prennent toutes,
les mesures appropritées pour éliminer la discrimination a l'égard de femmes ...
en ce qui concerne l'éducation de toute conception stérétypée des roles de l'bomme et de la femme...
en particulier, en revisant et en adaptant les métbodes pédagogiques

Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination a l'égard des femmes, ONU.1981

ESFRIT

Le test
du tablier

Nous avons créé, pour ce test, une image fortement ambiguë : le grand ours aux caractéristiques "masculines" marquées - dents, griffes et geste menaçant - porte un tablier uni mais à l'encolure et aux coins arrondis, qui, sans être un tablier professionnel, peut être accepté par les enfants comme tablier masculin.

En effet, il fallait prendre en compte le tabou qui pèse sur le "féminin" dans l'habillement des garçons et des hommes (l'unisexe n'est autre chose que l'autorisation faite aux femmes et aux filles de copier l'habillement et le comportement masculin). L'interprétation globale prépondérante est celle d'une mère, quelquefois d'une ourse. Les filles reconnaissent plus souvent que les garçons une image paternelle.

ont reconnu... filles garçons total
mères ou ourses< 36 42 78
pères 30 26 56
l'un ou l'autre 5 3 8
professionnels 4 2 6
total 75 73 148

En France, le personnage est interprété majoritairement comme féminin : 16 garçons sur 25 voient une mère, 15 filles sur 25 voient, pour moitié, une mère et une femelle. Sur la minorité d'enfants qui se prononcent pour un personnage masculin, les filles se démarquent des garçons en attribuant plus souvent le tablier au père. Trois filles refusent de sexuer l'ours.

“…C'est une maman parce que dans les histoires d'ours c'est toujours les mamans qui travaillent et les pères ours qui se reposent”, Frédéric, 10 ans.

La presque totalité des enfants, filles et garçons, répond que c'est une maman "parce qu'elle a un tablier". Et ils ajoutent souvent : "d'habitude c'est la mère qui cuisine" ou "les papas ne cuisinent pas". "Je n'ai pas vu beaucoup d'images de papas qui cuisinent", dit Francesco. Et Caroline nous explique : "des fois ce sont les hommes qui portent les tabliers, mais le plus souvent, ce sont les femmes parce qu'elles ont un peu plus de temps ; les hommes, ils ont pas le temps". Un garçon précise : "parfois les mâles doivent cuisiner, parce que les enfants sont malades et les mamans doivent s'en occuper". Ceux qui voient un père évoquent avant tout la corpulence et l'agressivité : ils notent les crocs, les griffes, parlent d'expression "cruelle". Un garçon dit : "c'est un papa affamé qui a la bouche ouverte comme pour dire : "passe-moi l'assiette". Il pense que sa femme a préparé la soupe qu'il préfère". Parfois les enfants trouvent le tablier trop long ou trop grand pour une ourse. Ou trop simple : Alba dit : "Si c'était une fille, je lui mettrais un tablier rose avec des fleurs. Si c'était un garçon, un tablier à carreaux".

> lien vers le test du tablier

Pour que ce soit une mère...

Ils suggèrent de lui changer la tête, la bouche, de lui faire des dents moins aiguës, des longs cils, de la faire plus affectueuse, plus souriante et plus petite, de lui faire un visage plus doux, les pattes plus courtes, de lui mettre un tablier avec des fleurs, un nœud et un ruban sur la tête, des boucles d'oreilles. Ariane pense que "si c'était une mère, elle serait en train de cuisiner et elle aurait un torchon à la main". "Pour que ce soit une mère je lui mettrais ses enfants", dit l'un, et une autre : "C'est papa parce que dans les livres les mamans, d'accord, elles ont des tabliers, mais elles ont tout le temps des fleurs dessus".

Pour que ce soit un père...

Ils et elles proposent à l'unanimité de lui "enlever le tablier". "Sans le tablier j'aurais pu voir un papa" dit Ivan. Accessoirement, ils suggèrent de ne garder que le bas du tablier, de lui mettre un tablier de mécanicien, d'ajouter une pipe, un chapeau, une cravate, une chemise, un complet, une canne et des chaussures, de le faire plus agressif, lui donner un journal, lui faire des yeux de mâle, des moustaches, lui mettre des lunettes. "Je le ferais en voiture qui va à son travail, avec un journal", dit une fille

Que font les autres membres de la famille pendant ce temps?

Les enfants qui ont vu un père répondent majoritairement que pendant ce temps-là la mère est en train de faire le ménage ou de s'occuper des enfants. Toutes les tâches sont citées : laver par terre, passer l'aspirateur, balayer, aider le père à la cuisine, repasser, faire la lessive, les courses, les lits, préparer la table. Peu d'enfants l'imaginent vaquant à ses propres occupations : pour une fille italienne, "la mère est peut-être en train de lire", pour une autre "la mère se lave", pour un garçon, "la maman lit le journal", Laurent dit que "la mère est assise dans un fauteuil". Un garçon italien l'imagine dehors avec des amis.

Et un autre garçon avoue : "je ne sais pas ce qu'elle peut faire parce que d'habitude c'est la maman qui cuisine". Les enfants qui ont vu une mère disent majoritairement que le père se repose : il lit le journal, regarde la télé, attend qu'on lui serve le repas. "D'après moi papa est assis sur son fauteuil et regarde la télévision" ou "Pendant ce temps, le père dort et les enfants jouent". Quelques enfants disent qu'il est à son travail ; un qu'il prend sa douche après son travail, un autre qu'il s'habille pour aller au cinéma.

Certains imaginent le père ours participant à des tâches domestiques : dresser la table, faire le marché ou les chambres. Un enfant précise que "le père surveille les enfants pendant qu'il lit le journal", un autre que "le père serait en train de lire une histoire à ses enfants". Luc nous apporte la conclusion : "elle se plaint d'avoir à travailler alors que lui, il se repose".

FOR MORE
CONTACT ME

Vous pouvez joindre l'Association par e-mail à :

Texte en rouge est un champ obligatoire

www.ducotedesfilles.org